Un mentor se sent parfois dans le champ!


marcher avec l'autre

©Cellule Mentorat des Moulins

Marie-France Despatis, mentore depuis 2009 et sa mentorée Élise Durocher, Fleurs & Délices

Vous pouvez voir un vidéo de la relation mentorale sur le site http://www.mentoratdesmoulins.com

 

 

Dans mon rôle de coordonnatrice, je fais du suivi de jumelage.  J’organise des rencontres mensuelles avec les mentors.  Ces rencontres sont ma source d’informations.

Et mon énergie aussi, être entourée par de si merveilleuses personnes, c’est un privilège que je déguste.

Ces rencontres débutent par un tour de table qui permet aux mentors de partager ce qu’ils vivent.  Il arrive souvent, je dirais même très souvent, qu’un mentor doute de son utilité.

C’est toute une responsabilité que d’accompagner un entrepreneur dans les premières années d’existence de son entreprise.

Choisir d’être entrepreneur, c’est choisir un chemin qui n’est pas tracé d’avance.

Comme si, j’ai un beau voilier et je mets le cap sur Les Antilles, j’ai beau avoir fait un plan (d’affaires), mais je n’y suis jamais allé, je ne peux pas prédire la température qu’il fera, le parcours sera rempli d’imprévus. C’est très différent que d’embarquer pour une croisière.

Accompagner un capitaine dans sa première aventure demande certaines habiletés à pouvoir transmettre ce que l’on sait, ce n’est pas juste d’encouragement et de stimulation que le nouvel entrepreneur a besoin…

Je crois que le mentor serait plus efficace s’il avait des outils de coach dans son sac !

 

Suzanne

3 commentaires sur « Un mentor se sent parfois dans le champ! »

  1. C’est vrai, on compare souvent les affaires à la mer, être en affaires c’est naviguer vers l’inconnu, les vagues, les tempêtes (le calme avant la tempête).Le mentor n’est qu’un passager il ne peut que conseiller, il n’a aucun pouvoir,s’il avait tous les outils nous n’appellerions pas cela un mentor mais un partenaire financier voir un actionnaire. Je crois qu’il faut considéré le mentor comme un phare permettant au mentoré d’amener son entreprise à bon port dans les meilleurs conditions possibles après une longue traversée.

      1. Un capitaine avec une bouée… Merci Gilles de partager votre expérience et votre savoir avec l’équipe de Bolook. Les vagues nous semblent moins hautes avec votre présence! MERCI, MERCI ET MERCI!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s