Un mentor ou un coach ?


mentor ou coach

C’est quoi la différence?

Imaginons un instant que nous sommes dans le domaine du hockey, répondre à la question serait facile pour le jeune hockeyeur : Guy Lafleur un mentor et Jacques Demers, un coach.

Photo : ©Mentorat des Moulins

Ensemble dans la même direction.

Normand Lord chef-mentor 2010-2013

Angela Montemiglio, B.Éd.Phys

Dans le monde des affaires ça semble plus difficile de tirer une ligne entre les fonctions de coach et de mentor.  Je veux croire qu’on est mentor parce que l’on a passé par le même chemin et qu’on a réussi.  On est un coach parce que l’on a étudié pour pratiquer cette profession.

  • Le coach travaille sur les performances et le mentor développe l’esprit d’excellence et de gagnant.
  • Le coach travaille avec des outils et le mentor influence par son expérience et sa personnalité.
  • Le coach est payé pour faire ce qu’il fait, le mentor est bénévole, il donne de son temps avec cœur.

On reconnait un bon coach aux résultats que l’on obtient, on sait que l’on a un bon mentor parce que l’on se sent une meilleure personne en sa présence.

Être coach, c’est avoir un titre, une fonction.

Être mentor, c’est un qualificatif que l’on vous donne.

C’est mon expérience qui vous écrit.

Et maintenant, est-ce que l’on peut être un meilleur mentor avec des outils de coach?

À suivre…

Suzanne Dauphin

6 commentaires sur « Un mentor ou un coach ? »

  1. Dans le processus d’apprentissage, mentor et coach interviennent à des moments différents. Quand le mentor a transmis sa connaissance et partagé son expérience, le coach intervient pour développer l’autonomie, la créativité et l’apport de nouvelles approches.

  2. Bravo Suzanne pour traiter d’un sujet toujours aussi d’actualité. Dans mon rôle de coordonnateur, il m’arrive de rappeler aux mentors de notre cellule que le mentorat s’inscrit + dans la transmission d’expérience tandis que dans le coaching il y a transfert de compétence… mais l’un n’exclut pas nécessairement l’autre. Un membre de la Fondation de l’entrepreneurship utilisait la métaphore suivante pour aider les mentors à bien saisir, à savoir que si le mentoré est en train de se noyer, il va lui sortir la tête de l’eau et va sûrement lui suggérer de suivre un cours de natation, qui s’approche plus du coaching. Toutefois, les deux utilisent le questionnement comme outil de communication. Difficile en quelques lignes de faire la lumière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s