Prélude aux aspirants mentors!


bloguewayne

 

 

 

 

 

 

Ne meurs pas avec ta musique à l’intérieur de toi! – Wayne W. Dyer (traduction libre)

 

 

Le mentorat!

Je rencontre beaucoup d’entrepreneurs dans mon rôle de coordonnatrice au mentorat.  Depuis seize ans maintenant, j’ai effectué quelques centaines de jumelages.  Des entrepreneurs, des créateurs, des inventeurs, des rêveurs… en bref, des gens qui désirent réaliser un objectif.  Il y a quelque chose à l’intérieur d’eux qui les poussent à vouloir aller plus loin.  Ces gens veulent être guidés dans leur voyage vers le succès!

Aujourd’hui, j’ai rencontré deux jeunes femmes désirant être les meilleures dans leur domaine. Elles souhaitent être reconnues! Elles veulent atteindre l’excellence!  Leurs yeux reflètent une passion alimentée par le feu de l’entrepreneuriat!  Ça vous rappelle quelqu’un?

Mon rôle consiste à trouver un mentor qui va croire en leur rêve! 

Un accompagnateur, un guide capable d’écoute consciente, sachant poser les bonnes questions afin que ces nouvelles entrepreneures puissent prendre de bonnes décisions, un mentor capable d’accomplir de la rétroaction (feedback) pour leur permettre une analyse objective.

Vous reconnaissez-vous dans ces entrepreneures en devenir?

Vous êtes passé par ce chemin, vous avez fait grandir votre entreprise et vous en êtes fier.  Peut-être avez-vous été aidé à vos débuts, peut-être est-ce à votre tour de donner, de faire du bénévolat économique?

 

Il y a plus de mille mentors au Québec qui encouragent la relève!

Prenez part à cette belle aventure! Soyez de ceux et celles qui font la différence!

Rendez-vous sur notre site www.mentoratdesmoulins.com, en bas de la page, il y a un formulaire du RéseauM à remplir.

Pour en savoir plus sur le rôle du mentor vos pouvez consulter l’article : Accompagner efficacement!

 

Suzanne Dauphin en collaboration avec Linda Henry

Y a-t-il une saison pour réussir en affaires?


4saisons

En été, le soleil brûlant apporte la sécheresse!

En automne, je suis censé recueillir ce que j’ai semé!

En hiver, les grands froids s’imposent, les grandes réjouissances de fin d’année réchauffent!

Au printemps, la période de l’impôt arrive!

Est-ce que l’on peut dépendre de la température pour réussir?

Est-ce que l’on peut dépendre des autres?

Il y a trois futurs envisageables :

Le Probable                    Je n’ai pas de modèle d’entrepreneur dans ma famille c’est pour ça que je n’y arrive pas!

Je suis né pour un petit pain alors… je mange des croutes!

Le Circonstanciel         Moi je veux bien, mais les autres ne veulent pas!

C’est pas juste, il n’y a pas de subvention pour mon projet!

Le Préféré                       Il y a une barrière qui traverse mon chemin… je passe par-dessus, en dessous ou je la détruis?

Je suis ingénieux et je trouve une solution à mon problème.

La réussite d’un entrepreneur dépend de la force de sa volonté à réussir, de son désir d’être le meilleur; de sa créativité pour imaginer son futur et faire en sorte d’être innovant dans son secteur; de ses connaissances en gestion d’entreprise.

C’est bien beau d’avoir construit le plus grand et le plus beau des navires pour conquérir une destination de rêve, mais savoir diriger l’équipage, manœuvrer tout en maintenant le cap, planifier les escales et l’approvisionnement, consigner le livre de bord, naviguer contre vents et marées tel un capitaine à la barre! Le savoir indispensable à la réussite du voyage d’un entrepreneur!

Bonne destination!

Accompagner efficacement !


Aujourd’hui j’aimerais vous partager les 3 compétences d’un bon accompagnateur.

Qu’il soit mentor, coach, conseiller, conjoint, papa, maman…

l’accompagnateur 

ÉCOUTE – QUESTIONNE et DONNE du FEEDBACK

  1.  L’écoute
  • Écouter les préoccupations, les buts, les valeurs et les croyances.
  • Écouter pour le sens, les mots, le ton de voix et la posture.
  • Vérifier si vous avez bien compris en utilisant l’effet miroir.
  • Encourager votre mentoré à exprimer ses émotions, ses doutes, ses inquiétudes.
  • Souligner les idées et les suggestions de votre mentoré.
  • Utiliser le silence, le mentoré peut réfléchir et finir son idée.
  • Écouter ce qui n’est pas dit.

2. Le questionnement –

  • Utiliser des questions pour permettre à votre mentoré de dévoiler plus de détails
  • Utiliser des questions pour valider ce que vous comprenez.
  • Utiliser des questions fermées pour établir les faits, un engagement.
  • Poser des questions pour aller plus loin, au-delà des blocages.
  • Poser des questions pour révéler des inconnus.

3. la rétroaction, mieux connu le Feedback.

  • Le Feedback permet de prendre conscience et facilite l’apprentissage.
  • Limiter les commentaires négatifs – commencer et terminer par du positif.
  • Donner du Feedback sur le comportement et non la personne.
  • Utiliser le « JE » quand vous faites un commentaire.
  • Assurez-vous que le mentoré a bien compris ce que vous disiez.

Je me suis inspiré de « Listening to the Inner Game » de Dr. Diann Rodgers-Healey 2012

On me demande souvent la différence entre un mentor et un coach.  J’ai déjà écrit un billet sur le sujet ici.

Un mentor ou un coach ?


La grande question sur le mentorat ! Voici ma réponse

Mentorat des Moulins

mentor ou coach

C’est quoi la différence?

Imaginons un instant que nous sommes dans le domaine du hockey, répondre à la question serait facile pour le jeune hockeyeur : Guy Lafleur un mentor et Jacques Demers, un coach.

Photo : ©Mentorat des Moulins

Ensemble dans la même direction.

Normand Lord chef-mentor 2010-2013

Angela Montemiglio, B.Éd.Phys

Dans le monde des affaires ça semble plus difficile de tirer une ligne entre les fonctions de coach et de mentor.  Je veux croire qu’on est mentor parce que l’on a passé par le même chemin et qu’on a réussi.  On est un coach parce que l’on a étudié pour pratiquer cette profession.

  • Le coach travaille sur les performances et le mentor développe l’esprit d’excellence et de gagnant.
  • Le coach travaille avec des outils et le mentor influence par son expérience et sa personnalité.
  • Le coach est payé pour faire ce qu’il fait, le mentor est bénévole, il donne…

View original post 77 mots de plus

Le prix du bonheur !


renardJ’ai eu la chance et le privilège de côtoyer Marcel Lafrance.  D’être influencé par ce mentor des mentors au Québec.  C’est l’homme qui a inspiré le programme de mentorat pour entrepreneurs qui existe présentement, le Réseau M.

Je retiens beaucoup de choses de Marcel, une des plus puissantes, c’est l’importance des premiers contacts.  Je le cite « il faut accepter qu’il y ait une période de rodage ».

Marcel est un artiste,  son talent : créer des relations.  Sa profession, ingénieur de chantier naval.   Quand j’étais près de lui je me sentais écouté.  Je me sentais importante.  Je me sentais son amie.

Dans son livre Mentors recherchés*, il utilise le conte du Petit Prince pour nous parler de cette période de rodage, de l’importance de s’apprivoiser.

« Qu’est-ce que signifie apprivoisé? Demande le Petit Prince.

C’est une chose trop oubliée. Ca signifie créer des liens.  Tu n’es pour moi qu’un petit garçon semblable à cent mille petits garçons…

On ne connaît que les choses que l’on apprivoise. Dit le Renard. 

Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître.

Que faut-il faire? Dit le Petit Prince.

Il faut être très patient. »

Vous connaissez tous ce conte de Saint-Exupéry alors,

  • Vous savez que chaque jour vous pourrez vous asseoir un plus peu près.
  • Vous savez à quelle heure vous habillez le cœur.
  • Vous savez que vous découvrirez le prix du bonheur.

Suzanne Dauphin

Coordonnatrice – Mentorat des Moulins

*Mentors recherchés, Marcel Lafrance, Les éditions de la Fondation de l’Entrepreneurship, 2002

Rencontre de 3 dragons!


 

Rencontre avec un mentor
Rencontre avec un mentor

Je ne vous parle pas de l’émission « Dans l’œil du dragon »,  je vous partage ma dernière lecture : « Rencontre avec un mentor ».  www.clubmentor.org

C’est un livre qui est écrit entre autres par un excellent formateur de mentors Pierre-Paul Gingras.  En première partie du livre, c’est  l’histoire de Ben qui se cherche un mentor pour l’aider à cheminer.  Après une première expérience décevante, il rencontre un super mentor.

Cette première partie se lit comme un roman, mais attention!  La deuxième partie analyse les éléments de succès dans une relation mentorale.

Et l’on y fait la découverte des 3 dragons qui peuvent saboter l’intention première du mentor, soit celle d’accompagner un mentoré vers ses objectifs.

Ne sommes-nous pas tous le mentor de quelqu’un?

J’ai découvert que je suis possédée par trois horribles bêtes à cornes qui agissent parfois juste avec une minuscule chatouille.

  • Être en relation, vouloir bien communiquer et accompagner l’autre demande que je prenne le temps de comprendre tous les éléments de la situation.  Prendre le temps, ce n’est pas sauter aux conclusions.  Le dragon de l’impulsivité me fait réagir vite!
  • Développer une relation, c’est aussi accepter que l’autre ait sa vérité.  Mon expérience ne fait pas de moi un dieu!  Le dragon de la toute puissance essaie de me faire croire que je possède la solution.
  • Faire évoluer une relation, c’est faire confiance.  Croire sans savoir  tout!  Croire sans vérifier tout.  Croire que ce que je fais, n’a pas besoin d’être remercié, approuvé.  Le dragon de l’orgueil veut me faire sentir importante et indispensable.

Par chance, le livre nous enseigne aussi comment les débusquer, les traquer et les chasser.

Bonne lecture et bon mentorat!

Codéveloppement entrepreneurial


Codéveloppement entrepreneurial

Réussir ensemble
Réussir ensemble

Qu’est-ce qu’un groupe de codéveloppement entrepreneurial ?

  •     Le groupe de codéveloppement est une approche de développement entre pairs
  •     Un groupe de codéveloppement se compose de cinq à dix personnes et se rencontre mensuellement pour une durée de 3 heures
  •    Technique d’animation basée sur les écrits d’Adrien Payette[1]

Les objectifs possibles du codéveloppement entrepreneurial.

  •     Accompagner et soutenir des entrepreneurs dans leur croissance
  •     Se développer un groupe d’appartenance professionnelle
  •     Apprendre à aider et être aider en devenant client et consultant au sein du groupe
  •     Apprendre à travailler en groupe

Les rôles au sein du groupe

  •     Le client : À tour de rôle chaque entrepreneur devient le client qui consulte le groupe sur une préoccupation.
  •     Le consultant : Tous les participants deviennent consultants pour l’entrepreneur qui fait une demande d’aide.
  •     L’animation et la modération : Une coordonnatrice et un mentor peuvent encadrer le groupe dans une fonction avec lequel ils sont à l’aise.

Les étapes de la vie d’un groupe de codéveloppement.

  •  Une première rencontre de présentation des participants, entente sur le fonctionnement et le déroulement des rencontres.
  • Autant de rencontres qu’il y a de participants (car chacun doit avoir son tour comme client devant le groupe )
  • Évaluation et entente de continuation ou de dissolution du groupe

Les étapes d’une rencontre d’une rencontre mensuelle ( 3 heures )

1.     15 minutes – Tour de table, nos bons coups, nos développements.  Comment ça va?

2.     15 minutes – Le client du mois précédent nous raconte les développements

3.     10 minutes – Rappel des procédures de consultation

4.     120 minutes – Consultation ( inclus une pause )

5.     15 minutes – Évaluation

6.     5 minutes – Date de la prochaine rencontre

Procédures de consultation

Client

Remplir la fiche de consultation

avant la rencontre

Client

Remettre une copie de la fiche par participant.

1 min

Client

Lire la demande

4 min

Consultants

Questionner le client – tour de table pour clarifier la situation

30 min

Client – animateur

Contrat de consultation

15 min

Consultants

Tour de table dynamique– exploration de solutions, suggestions et réflexions

40 min

Client

Synthèses des pistes d’actions concrètes

15 min

Tous

Partage  des apprentissages – étape très importante qui peut être fait dans l’étape d’évaluation de la rencontre

15 min


[1] Payette, Adrien et Champagne, C. (1997). Le groupe de codéveloppement professionnel.  Ste-Foy, Québec.  Presses de l’Université du Québec

Réussir ensemble

Un mentor ou une carte mentorale ?


Je vous propose de repenser à votre environnement mentoral.

Pourquoi penser qu’un seul mentor peut m’apporter la réussite?

Trop souvent on prend notre mentor pour un gourou.  On pense qu’il détient tous les secrets de notre succès.  On lui remet entre les mains tous nos problèmes, nos questionnements d’ordre professionnel ou personnel.

Les mentors sont là pour nous accompagner à franchir une étape de notre route vers notre but.

Je vous invite cette semaine à penser en terme de CARTE MENTORALE.

cartementorale

Allez, entourez-vous de gens qui vont vous propulser, vous supporter, vous conseiller, vous inspirer, vous confronter et vous dorloter !

Choisissez-les bien !  Prenez le temps de remplir cette carte.

Les vacances tirent à leur fin, vous préparez votre rentrée.

Ne reste plus qu’à planifier des petits déjeuners et des lunchs d’affaires.

Si vous avez besoin d’aide pour trouver certaines personnes de votre carte, demandez-moi, demandez à votre conseiller au CLDEM, à votre mentor.

N’oubliez pas « Aujourd’hui c’est le premier jour du reste de votre vie ».

La réussite ça se partage.

Suzanne

Inspiré par l’article de Kerry Ann Rockquemore, A new model of mentoring, que vous pouvez lire ici.

Être patient et transparent!


temps-billet

Ce n’est pas donné à tout le monde d’être patient.  La relation mentorale prend du temps.  Être en relation tout court prend du temps!

St-Exupéry nous l’a dit dans ce passage où le Petit Prince rencontre le renard pour la première fois et lui demande de jouer avec lui.  Le renard lui répond : « Je ne puis pas jouer avec toi, je ne suis pas apprivoisé ».

 

Développer une relation significative dans la vie demande de la patience et du temps.

Hier, j’officialisais un autre jumelage. Malheureusement je n’ai pas gardé de statistiques depuis 1999,  mais je suis certainement rendue ou très près de 300.  J’adore partager ce moment très intime et surtout très fébrile d’un début de relation.  Je pouvais ressentir la fragilité des deux personnes.

Comme coordonnatrice, j’essai premièrement de transférer la confiance que j’ai développée envers le mentor au mentoré.

Ensuite, je vois en détail comment faire des rencontres profitables (voir le blogue précédent : 5 conseils pour maximiser vos rencontres avec votre mentor.

Un incontournable conseil pour que ça marche :  Soyez transparent.   Marcel Lafrance, le mentor des mentors au Québec, parle de Striptease dans son livre « Mentors recherchés ».  « Solliciter son mentor, c’est premièrement l’informer pour qu’il puisse comprendre et juger avant d’aviser.  Personnellement, j’aurais beaucoup de difficultés à « guider » quelqu’un à partir de quiproquos.  Je me sentirais incapable d’interagir à partir de données incomplètes.  C’est très rare qu’une telle attitude ne soit pas comprise même si je dois convenir qu’un certain temps est parfois nécessaire pour que des barrières bloquant la communication se lèvent.  Si la suspicion ou la réserve persiste ou, pire, si des demi-vérités ou des dissimulations subsistent, je regrette… je ne peux jouer pleinement mon rôle de mentor ».

Vous avez le privilège d’avoir un mentor, profitez-en, soyez vrai et surtout donnez-vous du temps pour développer cette relation si unique et si précieuse.

Suzanne

5 conseils pour maximiser vos rencontres avec votre mentor.


Mentorat
C’est souvent au petit-déjeuner que les dyades se rencontrent.

Comment 1h30 par mois peut faire la différence ?

1.  Donnez à votre mentor un compte-rendu de la dernière rencontre ( 10 minutes )

  • Revenez sur les points de discussion de votre dernière rencontre et dites-lui ce qui s’est passé.

2.  Soyez préparé.  Ayez une liste de sujets de discussion – ( 50 minutes )

  • Des situations qui vous perturbent
  • Des décisions que vous avez à prendre
  • Des culs de sac que vous vivez
  • Des écarts entre vos objectifs et la réalité
  • Vos nouvelles idées de développement
  • Vos états d’âme

3.  Laissez votre mentor parler et écoutez – ( 25 minutes )

  • Demandez-lui de se raconter, de partager ses bons coups et moins bons coups.
  • Écoutez et essayez de deviner comment il a fait pour réussir, ses croyances, ses valeurs, ses habitudes de vie, ses comportements, ses émotions.

4.  Partager avec votre mentor ce que vous aimez de lui ou ce que vous aimeriez – ( 5 minutes )

  • Le feedback permet le renforcement de ce que l’on veut qui se répète.

5.  Soyez patient – ( 9 mois )

  • Les retombées d’une relation mentorale arrivent vers le 9e mois.  Vous savez que vous avez des acquis quand vous vivez une situation et que vous prenez un peu de recul pour vous demander ce que votre mentor vous dirait.  Il n’est pas là en réel, mais il est là dans votre tête et vous rend plus confiant face à vos décisions au quotidien.

Suzanne

Un pdf est disponible, vous pouvez m’écrire suzannedauphin@hotmail.com