Rencontre de 3 dragons!


 

Rencontre avec un mentor
Rencontre avec un mentor

Je ne vous parle pas de l’émission « Dans l’œil du dragon »,  je vous partage ma dernière lecture : « Rencontre avec un mentor ».  www.clubmentor.org

C’est un livre qui est écrit entre autres par un excellent formateur de mentors Pierre-Paul Gingras.  En première partie du livre, c’est  l’histoire de Ben qui se cherche un mentor pour l’aider à cheminer.  Après une première expérience décevante, il rencontre un super mentor.

Cette première partie se lit comme un roman, mais attention!  La deuxième partie analyse les éléments de succès dans une relation mentorale.

Et l’on y fait la découverte des 3 dragons qui peuvent saboter l’intention première du mentor, soit celle d’accompagner un mentoré vers ses objectifs.

Ne sommes-nous pas tous le mentor de quelqu’un?

J’ai découvert que je suis possédée par trois horribles bêtes à cornes qui agissent parfois juste avec une minuscule chatouille.

  • Être en relation, vouloir bien communiquer et accompagner l’autre demande que je prenne le temps de comprendre tous les éléments de la situation.  Prendre le temps, ce n’est pas sauter aux conclusions.  Le dragon de l’impulsivité me fait réagir vite!
  • Développer une relation, c’est aussi accepter que l’autre ait sa vérité.  Mon expérience ne fait pas de moi un dieu!  Le dragon de la toute puissance essaie de me faire croire que je possède la solution.
  • Faire évoluer une relation, c’est faire confiance.  Croire sans savoir  tout!  Croire sans vérifier tout.  Croire que ce que je fais, n’a pas besoin d’être remercié, approuvé.  Le dragon de l’orgueil veut me faire sentir importante et indispensable.

Par chance, le livre nous enseigne aussi comment les débusquer, les traquer et les chasser.

Bonne lecture et bon mentorat!

Le mentor c’est n’importe quoi…


Le mentor c’est tout à la fois…

Une des dernières lectures qui m’a profondément remise en question est « The fit mentor : how to give people the mentor they need » * de Michael Heath, 2012.

Quand j’écris que le mentor c’est n’importe quoi, je veux dire que le mentor c’est ce que le mentoré désire et croit utile personnellement et professionnellement à ce stade-ci de son développement. Lire la suite de « Le mentor c’est n’importe quoi… »

Ça fait quoi un mentor au juste?


tulip2On dit que ce n’est pas un conseiller, ni un coach, ni un motivateur. Le mentor c’est un accompagnant!

Mais qu’est-ce que ça fait un accompagnant?  Ça écoute, ça pose des questions?

À entendre les témoignages des mentorés on dirait bien que c’est super puissant et transformant que d’avoir un mentor.

« Vous m’avez appris à me poser des questions sur ce qui pourrait être amélioré ou changé.  Prendre une situation à la fois et trouver la solution… une par une… » Extrait de S.P. recueilli lors de la soirée reconnaissance 2009

Pourquoi le mentor ne doit pas dire quoi faire?

Parce que ce n’est pas utile, parce que ce n’est pas la solution que le client a créée.

Il faut croire que le client possède la solution!

On dit que l’accompagnement par un mentor est efficace si cela est fait avec une approche Maïeutique. Méthode qu’employait Socrate et qui repose sur le questionnement et se propose d’amener un « client » à prendre conscience de ce qu’il sait, à l’exprimer et à le juger.

Ref :  http://web.hec.ca/airepme/images/File/2010/ST-JEAN-CIFEPME2010.pdf

Moi je pense que le mentor est efficace quand il accompagne avec engagement et amour.  Comme quand je prends soin de mes tulipes, régulièrement, doucement et avec amour.

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

Suzanne

La chance d’avoir un mentor !


Poussin bernache

©Photo Suzanne Dauphin

  Je laisse aujourd’hui la place à un témoignage d’une mentorée à son mentor

Cela fera bientôt 2 ans que tu m’accompagnes. Certains diront qu’il est temps que l’oiseau quitte le nid et vole de ses propres ailes.

Moi, l’oisillon, je veux bien quitter le nid et m’envoler. C’est une passion qui m’habite. Toutefois saurai-je profiter au bon moment des courants ascendants? Pourrai-je atterrir par grands vents sans me briser une aile? Où trouverai-je ma pitance?

Toi, maman oiseau, tu as l’expérience. Tu as le savoir-faire et le savoir-être.  En écoutant ton vécu, j’apprends. Grâce à ta grande écoute, tu sais reconnaître dans mes piaillements, les cris de joie et ceux de peur. En te sachant aux aguets, je me sens rassurée. Tu me sais capable, tu me fais confiance cependant je sais que tu peux encore me nourrir de tes conseils, de tes propos.

Serais-je un oisillon gourmand?

Tu m’as appris ce que je dois savoir pour passer à l’action, relever les défis qui m’attendent. Mais je veux encore apprendre, avoir ton esprit analytique, ta sagesse, tout savoir.

Serais-je un oisillon trop ambitieux?

Non.

Je crois que je suis un oisillon avide de toujours faire mieux, désirant aller toujours plus loin.

À l’instar de toi, chère mentore, je suis passionnée.

Maintenant que je sais voler, je veux apprendre à virevolter à tes côtés.

Pour ton temps offert et celui à venir, je te dis un grand MERCI.

ED 2012